>> Comprendre la technologie Blockchain en 7 étapes <<

Home // Intelligence Artificielle // >> Comprendre la technologie Blockchain en 7 étapes
>> Comprendre la technologie Blockchain en 7 étapes

7 points pour comprendre la technologie Blockchain

La blockchain est une technologie dans l’air du temps, mais sa compréhension n’est pas à la portée du tout un chacun. En effet, son champ d’action s’étend perpétuellement, et au fil des semaines l’on se rend compte qu’elle peut être source de problèmes dans les domaines sociétal, juridique et social.

Mais le plus inquiétant, c’est que tous les aficionados de la blockchain n’en évaluent pas raisonnablement les conséquences. Avant d’en faciliter sa connaissance autour de 7 points chronologiques, il convient de retracer la genèse historique de la blockchain.

Workshops Innovation

Genèse historique de la blockchain

Les premiers travaux sur la cryptomonnaie sécurisée datent du début des années 90. Et la première chaîne de blocs a été initiée en 2008 par Satoshi Nakamoto, le créateur du bitcoin. Elle fut expérimentée l’année d’après, utilisée en tant que registre public pour mettre en œuvre toutes les transactions en bitcoin sur le réseau.

Depuis, énormément de monnaies virtuelles à l’image du bitcoin et des autres cryptomonnaies se servent de l’organisation élaborée par Satoshi Nakamoto pour leur propre sécurité.

Cependant, la chaîne de blocs soulève de nombreuses questions juridiques. Notamment sur la propriété intellectuelle, la concurrence, la vie privée, etc. Autrement dit, elle est une nouvelle technologie révolutionnaire qui bouscule tous les codes anciens.

Caractéristiques de la blockchain

Sans nul doute, la technologie de la blockchain est disruptive. Avant toute chose, elle est une technologie qui permet de stocker et transmettre les informations via une importante base de données. Autrement dit, la technologie de la blockchain change complètement la donne dans différents domaines.

En effet, elle est transparente et chacun a la possibilité d’interroger la base de données pour en examiner les différents échanges actuels et passés.

Ensuite, c’est un outil qui ne bénéficie d’aucun moyen de contrôle ni d’agent pour en réguler son fonctionnement. En résumé, ce système repose sur un échange de données appelé de pair à pair (ou P2P).

Et pour terminer, c’est une technologie sécurisée et que l’on ne peut falsifier. Contrairement à une base d’informations traditionnelle, elle est dite distribuée. Ce qui veut dire qu’un exemplaire existe en même temps sur plusieurs ordinateurs. D’où le caractère inviolable de la blockchain, notamment face aux actes de hacking.

Fonctionnement d’une chaîne de blocs

D’après les caractéristiques de la blockchain, elle est une base de données qui regroupe des informations numériques et transparentes. Mais une question subsiste. Pourquoi l’avoir nommé blockchain ou chaînes de blocs ?

La transparence de la technologie de la blockchain réside en un point crucial : tous les échanges réalisés entre tous les utilisateurs, depuis son avènement en 2008 par Satoshi Nakamoto, sont enregistrés dans sa base de données. Et ces échanges simultanés y sont inscrits sous la forme de blocsde transactions. L’ensemble de ces données collées les unes aux autres forme donc une chaîne, une chaîne de blocs. D’où la formulation de chaîne de blocs pour la langue française et de blockchain pour la langue anglaise. Il est toujoursplus simple de saisir un concept quand on décline la définition d’un terme, et la technologie de la blockchain ne fait pas exception à la règle.

Qualités de son inviolabilité

Les qualités de l’inviolabilité de la technologie de la blockchain ont été survolées dans les caractéristiques en première partie.Sa présence sur plusieurs ordinateurs et donc dupliquée sur tous les nœuds du réseau et donne un caractère infalsifiable au système. Techniquement, pour que la blockchain soit mise en demeure, il faudrait que la moitié des nœuds soient en même temps corrompus. Or depuis la mise en application de la chaîne en blocs de bitcoins, elle n’a jamais été hackée.

Par ailleurs, la base de données est hautement sécurisée par un procédé de
cryptographie d’une part. Et d’autre part par une validation de la transmission entre deux blocs. Ce processus est plus communément appelé le minage. Cette étape de sécurité permet de contrôler le bien­fondé des transmissions de données d’un bloc à un autre.

Lien entre la blockchain et le bitcoin

La technologie de la blockchain et le bitcoin sont deux termes qui sont souvent rapprochés. Et pourtant, ce sont deux concepts bien différents. La technologie de la blockchain est l’architecture virtuelle sur laquelle s’appuie le bitcoin. Autrement dit, la résolution représentant le développement du réseau sur lequel le bitcoin est en circulation. De fait, elle a vu le jour en même temps que le bitcoin.

Pour la petite histoire, la toute première transaction sur lablockchain a vu le jour au mois de mai 2010 avec l’achat de deux pizzas. En résumé, le bitcoin ne peut exister et être valide sans la présence de la blockchain. En revanche, l’inverse est possible puisque la technologie blockchain peut être utilisée et trouver des applications indépendamment du bitcoin.

Qui est l’inventeur de la technologie de la blockchain

À ce niveau de lecture, ce n’est plus une surprise. À plusieurs reprises, il a été mentionné que c’était un japonais ou une entité japonaise répondant au nom de Satoshi Nakamoto qui était à l’origine de sa création. Malgré d’autres tentatives de revendication de paternité pour cette technologie et de celle du bitcoin, c’est bien le nom de Satoshi Nakamoto qui ressort en tant que père fondateur de cette technologie. On peut penser plus précisément à l’Australien Craig Wright qui s’est proclamé comme le créateur du bitcoin sans pouvoir en apporter la preuve. Ainsi et jusqu’à preuve du contraire, Nakamoto reste bien le père de la blockchain et du bitcoin.

Selon la légende qui planerait autour de Satoshi Nakamoto, il détiendrait 1 million de bitcoins. En sachant que la valeur du bitcoin à ce jour oscille entre 3 000 et 4 000 dollars, cette réserve personnelle de la cryptomonnaie représente une somme potentiellement colossale. Le bitcoin a même atteint jusqu’à 20 000 dollars à ses heures glorieuses. Un capital qui le placerait dans les fortunes les plus considérables au monde.

Quid de l’ubérisation de la blockchain

Bien que la technologie de la blockchain semble un peu moins obscure à ce stade de l’article, le mot ubérisation peut venir, quant à lui, noircir la compréhension de ce lien effectué entre les deux termes. L’ubérisation de la blockchain traite de la décentralisation de la technologie du bitcoin. Cette innovation autour de la blockchain peut donc remettre en question une grande partie des acteurs présentant un business model basé sur l’intermédiarisation ou l’échange de données sécurisées.

Si l’on se projette, il pourrait en être fini de l’ère des plateformes intermédiaires à l’image de Airbnb et Uber. En effet, grâce à la technologie de la blockchain, l’utilisateur peut traiter directement avec le propriétaire­, le loueur ou le chauffeur par l’intermédiaire d’une transaction de pair ­à ­pair. Fini les commissions à verser aux intermédiaires. C’est notamment pour cette raison que la technologie de la blockchain est révolutionnaire en soi pour tous les acteurs de l’économie collaborative.

Quel est le poids économique de la blockchain

La technologie de la blockchain est sans aucun conteste porteuse de promesses. Et qui dit promesse technologique, dit prévision économique. D’après une étude de Goldman Sachs Investment Research, la blockchain pèserait près de 6 milliards d’euros d’économie annuels partout dans le monde.

Un tel poids sur les économies grappillées dans les différents secteurs de l’économie (banque, assurance, économie collaborative, énergie, automobile, etc.) aurait une influence considérable dans la vie de tous. Il n’est pas faux de dire que la technologie de la blockchain est pour le moins révolutionnaire. Elle a de quoi, par son caractère nouveau et révolutionnaire, perturber tous les acteurs économiques et redistribuer les cartes sur l’échiquier mondial. Voici donc tout l’intérêt de comprendre la technologie de la blockchain, et par la même occasion du bitcoin, via la genèse historique et à travers les 7 points clés traités dans cet article.

 

Animations Innovantes

 

Notre agence est actuellement fermée, contactez-nous en cliquant ici

 

>> Comprendre la technologie Blockchain en 7 étapes <<
5 (100%) 4 votes

 

CONTACTEZ-NOUS
Merci. Nous vous contacterons dès que possible.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

error: Contenu Protégé !