Quand la réalité augmentée soutient les forces de l’ordre !

Home // Réalité Augmentée // Quand la réalité augmentée soutient les forces de l’ordre !
Quand la réalité augmentée soutient les forces de l’ordre !

Le recours à la réalité augmentée par les forces de l’ordre françaises

Les forces de l’ordre françaises ont, depuis quelque temps, le désir et la volonté d’un recours à une technique très élaborée. Il s’agit de celle de la réalité augmentée. Même si elle n’est pas encore tout à fait au point actuellement, sa technique est devenue indispensable.

Par définition, ce procédé consiste à visualiser des images en trois dimensions. Cela peut être un matériel ou une scène en temps réel. Elle est possible grâce au port de casque de réalité augmentée.

Le numérique, un avantage pour les forces de l’ordre françaises

À l’heure où tout ou presque est désormais connecté, le développement d’un système de défense numérique est devenu plus qu’indispensable. Certains thèmes abordés à ce sujet ont permis de mettre en avant d’autres outils numériques, permettant de résoudre ou de contrer des événements accidentels ou criminels. La réalité augmentée fait partie de ces sujets-ci.

Qu’est-ce que la réalité augmentée ?

Il existe, à ce jour, trois principales manières de visionner une réalité : la réalité virtuelle, la réalité augmentée, et la réalité mixte ou mélangée.
La réalité augmentée permet d’ajouter une image ou une scène dans le monde réel.

La réalité virtuelle permet d’être plongée dans un monde entièrement virtuel ou fictif.
Enfin, la réalité mixte (ou mélangée) est une combinaison des deux procédés évoqués ci-dessus. On y ajoute simplement d’autres éléments réels dans un monde virtuel par exemple.

La R.A permet de combiner le monde réel avec des données numériques en temps réel. Elle doit être représentée en trois dimensions puisque le monde réel est lui-même en trois dimensions. Elle doit également permettre une interaction en temps réel avec l’utilisateur de ce procédé et le monde réel.

Les différents équipements de réalité augmentée

Afin de pouvoir utiliser au mieux ce procédé, un équipement de réalité augmentée complet et de qualité est nécessaire. Cet équipement, le casque de réalité augmentée, peut soit être vendu, soit loué dans des boutiques spécialisées, prévues à cet effet.

Avec ce dispositif, c’est notre propre perception à nous qui permet d’obtenir le résultat observé par le biais de ce casque. Et cette perception peut se faire, autre que le casque à réalité augmentée, grâce à l’utilisation de divers objets ou accessoires. Un smartphone par exemple, une tablette, ou encore des lunettes. Ces derniers vont permettre l’émission d’un flux vidéo entraînant la projection d’une image en 3D.

La cyber-sécurité

Le monde moderne dans lequel nous vivons est en constante évolution. Le numérique fait partie de ces avancées qui ne cessent de croître. La majorité des échanges, des travaux, des recherches, se font grâce à des réseaux informatiques. Être en communication avec n’importe qui, n’importe où dans le monde, n’a jamais été aussi simple qu’aujourd’hui.

Malheureusement, ce progrès est à la fois avantageux, mais entraîne aussi l’émergence d’actes et techniques de malveillance. La cyber-sécurité vise à enrayer ces différents fléaux, et ce, par l’utilisation de méthodes de plus en plus perfectionnées.

Pourquoi les forces de l’ordre françaises ont-elles recours à cette technique ?

Le procédé de R.A permet de représenter, de manière virtuelle, et en 3D, des objets ou des situations. Ceci pour permettre la résolution de différentes enquêtes, ou encore davantage et plus efficacement s’entraîner pour des tirs par exemple.

La R.A au service de la gendarmerie

Pour les militaires gendarmes, l’utilisation de la réalité augmentée permet de faciliter grandement les recherches lors de nombreuses enquêtes, en modélisant et en représentant à l’identique, les différentes scènes de crimes et d’accidents. En effet, certains objets ou scènes peuvent aider, s’ils sont parcourus de manière visuelle sous tous les angles, à dégager des informations importantes pour la résolution ou l’avancée d’enquêtes.

Cette technologie permet également, lors de recherches sur les scènes de crimes, de faciliter les reconstitutions des événements qui se sont déroulés durant l’acte.

Il y a aussi la prise en compte des différents éléments qui est importante : les armes, les munitions, les victimes, etc. Ces éléments pourront ainsi être placés, de manière virtuelle, dans de vraies scènes de crimes. Au final, cela sera donc plus simple de trouver ce qu’il s’est réellement passé.

Lors d’un procès aussi, cette technique peut permettre de simplifier la présentation d’objets lourds (moteur à réaction d’avion par exemple) et non déplaçables. Cela peut permettre d’argumenter au mieux sa défense, ou de pouvoir plus facilement attaquer son parti adverse. Cela permet de renforcer son argumentation par des exemples concrets.

Enfin, ce procédé de R.A peut également permettre d’établir un lien entre différents techniciens de la gendarmerie. Entre celle spécialisée en identification criminelle et des experts de l’IRCGN par exemple.

En effet, les gendarmes, munis d’un casque de réalité augmentée, seront reliés aux experts, qui pourront les guider dans les différents prélèvements à faire sur les corps, et ce, par des transferts d’images.

Un équipement de réalité augmentée pour les fonctionnaires de police

Au sein des professionnels de police, on utilise également, et de plus en plus, cette technique. Toujours dans ce même but de perfectionnement dans la lutte contre différentes situations.

Des situations pouvant nuire et mettre en danger l’État français, et par conséquent, la population.

Aujourd’hui, les fonctionnaires de police utilisent un équipement de réalité augmentée pour obtenir un simulateur de tirs par exemple. Ils font cela pour pouvoir s’entraîner dans des mises en scène réelles, grâce à des vidéos.

La réalité augmentée s’utilise également dans d’autres secteurs d’activités

La technique de R.A peut également être utilisée pour d’autres professions comme l’industrie, le commerce, l’enseignement et même la politique.

  • Dans l’industrie :

Pour l’industrie par exemple, elle peut être utilisée à des fins commerciales. En affichant dans des images en 3D du produit un salon d’exposition, ou même chez un client directement notamment. De cette manière, les potentiels acheteurs peuvent se rendre compte de manière plus représentative et réelle comment fonctionne le produit.

  • En politique :

Les hologrammes utilisés lors des campagnes électorales en sont un parfait exemple. Ils visent à représenter le candidat sous forme d’image projetée en trois dimensions, comme l’avait fait J-L Mélenchon en premier. Cela séduit de plus en plus les utilisateurs ainsi que les spectateurs, donnant cette sensation de proximité avec le public électoral.

Généralisation de l’emploi de la technique de réalité augmentée

Pour finir, la technique de réalité augmentée ne cesse d’évoluer et de se perfectionner. D’ici quelque temps, elle se généralisera dans beaucoup de secteurs.

Pour ce qui est du domaine judiciaire, elle sera très bientôt utilisée sur le terrain par les gendarmes via un smartphone. En somme, d’ici quelques années, on ne la retrouvera pas seulement pour les forces de l’ordre, mais un peu partout.

Utilisation de la R.A dans les autres pays

La réalité augmentée est déjà utilisée dans d’autres pays comme les Pays Bas et l’Écosse. Son utilisation ne cesse de connaître des avancées et pourra, d’ici quelques années, aider à résoudre un grand nombre de crimes et permettra ainsi de faciliter le déroulement certains procès. Il restera seulement à apprendre à se familiariser avec cette nouvelle technologie ingénieuse et intéressante.

CONTACTEZ-NOUS
Merci. Nous vous contacterons dès que possible.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

error: Contenu Protégé !